Wade Barrett revient sur les raisons de son départ de la WWE et son dernier jour dans la fédération

L’ancien Intercontinental Champion Wade Barrett est récemment apparu dans le podcast de Y2J, Talk is Jericho, et est notamment revenu sur son départ de la WWE:

 »J’ai été un peu cramé sur la route comme l’a dit [Jericho]. Je veux dire, quand tu pars sur la route, tout est neuf et tout est frais. Peu importe que tu ne sois pas à la maison 275 soirs par an, et tu es constamment épuisé, et battu, et même si on a un mauvais booking, tout va bien car on vit une grande expérience.  Après avoir été là pendant plusieurs années, j’en suis arrivé au point où même les petites choses m’énervaient, et le voyage me tuait vraiment, et en fait à chaque Raw, chaque Smackdown, chaque lundi, chaque mardi, j »étais tellement déçu quand le scénario sortait. Et chaque semaine je me disait ‘mec, je ne veux pas faire ça. Je plaidais ma cause après des créatifs et de l’équipe de management pour faire quelque chose de différent, mais à chaque fois que je faisais un truc je voulais me frapper la tête contre un mur. Mon contrat était toujours en cours, j’en avais signé un assez gros après la Nexus et ça me mettait mal à l’aise. Ils m’ont approché plusieurs fois pour resigner et l’étendre, et je ne suis même pas arrivé à négocier avec eux. Je leur ai juste dit ‘Je dois partir. C’est en train de me tuer, je dois faire autre chose pour un temps et me sortir du catch pro’, et c’est ce que j’ai fait.
Mais il y avait d’autres choses, ce n’était juste un problème créatif. Il y avait aussi des problèmes en coulisses. Je me suis brouillé avec quelques personnes dans le département des relations et de la gestion des talents. Je ne vais pas m’étendre spécifiquement sur ce dont il s’agissait. Tout s’est emmêlé et avec mon contrat qui s’arrêtait je devais simplement m’en aller.
J’en étais arrivé à un point où je savais que j’allais de l’avant, et je ne me sentais pas de signer le nouveau contrat de trois ans qu’ils me proposaient, rien de bon allait en sortir. »

Barrett est également revenu sur son dernier jour à la WWE:

 »Je suis allé dans le bâtiment ce jour-là, et je savais que j’étais en train d’attacher des problèmes, et il y en avait avec le département des relations et de la gestion des talents depuis longtemps, donc j’y allais pour me confronter à eux. Donc j’y suis allé vers 14h, et vers 15-16h, j’ai eu cette grosse explosion avec eux, qui, en y réfléchissant, était vraiment bête, j’étais très énervé, et eux aussi. Je n’étais pas dans le show de toute façon donc j’ai dt ‘tu sais quoi? Je vais juste prendre mes sacs et rentrer à la maison. J’ai fini.’ Donc, c’était essentiellement moi qui quittait la WWE, donc c’était évidemment un moment vraiment stressant. J’étais en colère. J’ai attrapé mes sacs, je suis allé directement à ma voiture, j’ai claqué mes sacs dans la voiture, j’ai démarré le moteur et j’ai commencé à monter la rampe, et dans ma tête, je suis toujours en colère à cause de l’engueulade qu’on avait eu. Tout ce à quoi je pensais, c’était: ‘Ouah, c’est fini avec la WWE! J’ai terminé! C’est tout! Ici aujourd’hui.’ Et c’était assez fou vu que j’ai passé la majeure partie de ma vie à penser à travailler là-bas, et à quel point c’était génial, et tout. Alors que je me dirige vers la rampe, tout ce que je vois, c’est le haut du tunnel vers l’extérieur et je me dis: «Dès que je serai là-bas, c’est la liberté! Et il y a un tas de fans là-bas et d’autres choses. Donc, je suis au sommet de la rampe et juste au moment où je suis sur le point d’éclater dans liberté, la lumière, et dans tout ce nouveau monde qui pourrait être devant moi, une voiture traverse devant moi et m’arrête. Je me dis ‘putain c’est quoi ça?’. Je lève les yeux et c’est [Jericho]. J’ai un visage de haine et je regarde Jericho, on se regarde et il continue de rouler dans le tunnel. C’était mon grand Au revoir à la WWE, je me suis fait renvoyer par le gars qui m’a amené dans le scénario et le coucher du soleil. En regardant en arrière, ça me fait rire. »

Catégories
Interviews

Laisser une réponse

*

*

RELATED BY