Histoires de catch #18 – Retour sur la XFL et la passion de Vince pour le Football

La XFL est un sujet très discuté en ce moment puisque de nombreuses rumeurs annoncent que Vince McMahon va bientôt relancer le concept, mais quel était-il vraiment?

Créée en 2000, la XFL avait pour but d’offrir aux fans une ligue de football complémentaire pendant la hors saison de la NFL, le mastodonte de ce sport. Celle nouvelle ligue offrait également un contenu différent avec de nouvelles règles mais avait surtout une grosse différence comparée à la NFL puisque contrairement à elle, la XFL et ses huit équipes étaient un même bloc et un même business, contrairement aux équipes de la NFL, détenues par différents propriétaires et non par la ligue elle-même. En ce qui concerne la détention de la ligue, la WWF en était propriétaire à 50% comme le groupe NBC qui voulait se relancer dans le business après avoir perdu les droits de la NFL en 1998 au profit de CBS. Un pari gagnant au premier abord puisque le match d’ouverture entre les New York/New Jersey Hitmen vs les Las Vegas Outlaws avait rassemblé 14 000 000 de téléspectateurs, soit plus du double des prévisions. Malgré cela, l’audience fut divisée par deux la semaine suivante et n’a cessé de baisser suite aux grosses critiques des fans de la NFL.

 »[Le premier match était] de la folie, de la pure folie. » a déclaré Charlie Ebersol, réalisateur du documentaire ESPN 30 for 30 This Was the XFL, et fils de l’ancien directeur des Sports de NBC, Dick Ebersol, qui officiait à l’époque.  »Lorsqu’ils ont annoncé la ligue un an plus tôt, ils n’avaient rien. Ils n’avaient pas d’équipes, pas d’entraîneurs, pas de stades, pas de GM – rien. Un an plus tard, il y a 40 000 ou 50 000 fans à Las Vegas qui se sont présentés des heures avant le début avec leurs visages peints pour une équipe qu’ils n’avaient jamais vu, c’était flippant. C’était presque incompréhensible, et représentatif de l’expérience que ça proposait. J’ai été à une poignée de match, cinq des huit stades étaient pleins toute la saison. Le côté live du ce business était très fort, ça marchait. Il y a cette dichotomie entre les gens qui disent que le système échoue et la chaine qui dit le contraire, mais quand vous étiez là dans le stade, ça n’avait pas l’air d’échouer. »

Les critiques des médias concernant la qualité des matchs n’a pas aidé à relancer la popularité de la XFL. Malgré son succès à cette époque, la WWF n’a elle non plus pas eu une bonne influence concernant l’image de la XFL. En effet le catch étant scénarisé, certains pensait que la fédération détenue en partie par Vince l’était également, et donc que les matchs étaient ‘truqués’ ou du moins écrit en avance. Une image qui a plus eu tendance à ternir la réputation la XFL, qui avait nettement une signature WWF (qui pour rappel était en plein Attitude Era à l’époque), avec ses cheerleaders très peu vêtues, des campagnes controversées et des personnalités de Raw aux commentaires comme Jerry Lawley ou Jim Ross. Plusieurs talents de la WWE comme The Rock ou The Undertaker prêtaient également leur image pour faire la promo de la fédération, ce qui pouvait parfois déstabiliser les fans de football en quête de nouveauté.

 »Les promotions se sont écroulées les unes après les autres sous le poids de Vince, la WWE n’était pas seulement énorme, Vince est arrivé et a conquit chaque région l’une après l’autre. Il l’a fait d’une manière impitoyable car il avait une vision. En ce qui concerne la XFL, on a dit qu’ils ne comprenaient pas ce qu’ils faisaient, mais Vince a clairement vu le besoin de venir et d’offrir un type de football plus old school et moins dirigé par l’entreprise. Je pense que les chiffres du premier weekend ont prouvé cela. Je pense que sa confiance n’est pas mal placée. »

La XFL offrait en effet un contenu différent et les matchs de la ligue n’avaient pas forcément les mêmes règles classiques qu’à la NFL. Certains petits changements avaient été reprit d’anciennes ligues. Malgré son échec, la XFL a tout de même soumit plusieurs innovation comme des caméras sur les casques des joueurs et dans les vestiaires, ou des micros sur les coachs, pour une immersion totale du téléspectateur.

 »Vince est un grand fan de football. Avant la XFL, il a essayé d’acheter la Canadian Football League. Il l’a toujours été et je me souviens qu’il était un fan de football quand j’étais très jeune. Quand mon père et Vince ont formé  Saturday Night Main Event j’avais quatre ans et vous allez peut-être apprécié ce que je vais dire mais dans mon enfance, Hulk Hogan était ma baysitter une fois par mois. Pendant le show il était souvent le main event donc j’étais dans sa loge une bonne partie de la nuit. »

Une promotion qui a donc peut-être connu le succès dans les stades mais pas sur les écrans et qui donc a du fermer après une petite saison. Les rumeurs annoncent le retour de Vince McMahon dans le monde du football américain, à suivre.

Catégories
Histoires de Catch

Laisser une réponse

*

*

RELATED BY