Histoires de catch #8 – Le jour le plus sombre de Jeff Hardy, drogué en plein main event contre Sting

Une histoire largement entendue concernant Jeff Hardy, qui a connu le soir de Victory Road 2011, la pire soirée de sa carrière. Revenons en arrière, en ce 13 mars 2011, Sting est alors TNA World Heavyweight Champion et doit affronter Jeff Hardy dans le main event du PPV pour le titre, un match banal pour les deux mais qui semblait plutôt alléchant pour les fans, or rien ne se passe comme prévu. En effet la musique de Jeff retentit et les secondes passent, sans que le Charismatic Enigma ne se montre. Il apparaît enfin après un temps interminable et descend la rampe en titubant, presque en trébuchant, c’est alors que tout le monde se rend compte qu’il y a un soucis mais surtout que Jeff est complètement sous l’emprise de stupéfiants et est incapable d’assurer son match. Sting arrive alors et s’en rend compte également, il est pourtant trop tard, le main event est déjà lancé, et le signe X de l’arbitre n’y change rien. Quelques seconde plus tard Eric Bischoff arrive, stressé, et tente dans un discours improvisé de sauver son show, mais le mal est déjà fait. Après un effort vain, Bischoff annonce que Jeff n’a pas eu le temps de s’entraîner pour ce combat mais annonce tout de même que le match de ce soir sera un No DQ Match. On comprend alors que Bischoff tente de faire annuler son main event avant de se faire virer du ring par le champion, sous les yeux d’un Jeff extrêmement loin. Le combat a lieu et est des plus pathétique puisque l’on voit Jeff faire n’importe quoi en voulant lancer son tee-shirt dans la foule, Sting lui assène un Scorpion Death Lock et on le voit très clairement empêcher son adversaire de s’en défaire, pour que la victoire soit déclarée après un combat d’une minute et vingt huit secondes, et seulement une seule prise. (Vidéo ci-dessous)

On assiste alors à une scène surréaliste, l’un des plus grands catcheur de l’histoire, Sting, repart avec le titre en regardant Jeff avec des yeux emplis de honte, d’incompréhension et de colère, avant d’être accompagné par les huées du public et les  »Bullshit », un terme avec lequel il avoue même être d’accord. Jeff est quand à lui suspendu des prochains enregistrements et envoyé en centre de désintoxication. Il ne reviendra que six mois plus tard à Impact, en avouant au micro qu’il a touché le fond lors de Victory Road.

Lors d’une interview accordée à Main Event Radio en 2014, Jeff est revenu sur l’incident:

 »J’étais trop défoncé. Vous vous voyez en vidéo, sur l’instant vous ne vous rendez pas compte à quel point vous êtes mal. C’est embarrassant, c’est terrifiant de se voir. Me voir dans cet état m’a dévasté. Tout ce qui était mal en moi est mort cette nuit là. Merci de ne pas m’avoir renvoyé après cela. Après Victory Road j’ai eu la chance de faire une désintox de 120 jours. Ce fut bon pour moi, ça m’a sauvé. Quand je suis revenu j’ai du m’excuser auprès de tout le monde dans les vestiaires. J’avais du mal à parler, c’était horrible. J’y suis allé, en demandant le pardon, en suppliant de me laisser une dernière chance, je suis sorti de cette situation meilleur que jamais. 2012 a été la meilleure année de ma carrière. J’étais clean, j’étais bien, j’aimais la vie. »

L’autre intéressé de cette soirée, Sting, est également revenu sur cet incident lors d’une interview accordée au Fighting Spirit Magasine (via The Sun) en octobre 2011:

 »Je savais qu’il y avait un problème déjà quelques heures avant le match mais tout à empiré. J’avais espoir que par miracle ça marche, et qu’on soit capable d’avoir ce match, car on avait quelques bons trucs ensemble. Ça ne s’est pas déroulé comme cela, tout s’est détérioré. J’en suis arrivé à un point où ce qui devait arrivé arriva. Je savais ce qui allait se passer par la suite, les gens avait payé ce PPV et allait être mécontent. Vous aviez aussi un public en direct énervé qui ne comprenait pas ce qui se passait, comme les gars en coulisses. L’effet de propagation allait être énorme et a affecté beaucoup de personnes. »

Une autre source rapporte d’ailleurs que Jeff était introuvable en coulisses pendant le PPV et a du être porté jusqu’à la Gorilla Position pour qu’il puisse faire son entrée. Le futur a néanmoins été beaucoup plus clair pour le petit frère Hardy, puisqu’il est devenu TNA World Heavyweight Champion l’année suivante et a connu encore plus de succès plus tard avec son personnage de Willow puis par la suite en tant que Brother Nero avec son frère Matt.

Source – sescoops.com / thesun.co.uk / cagesideseats.com

Catégories
Histoires de Catch

Laisser une réponse

*

*

RELATED BY