Charlotte Flair parle de l’ombre de son père, ses opportunités et plus

Charlotte s’est récemment entretenu avec le Pensacola News Journal, et est revenue sur le fait d’être la fille de Ric Flair:

 »Grandir avec un père connu, et qui maîtrise son métier, on se demande si on veut vraiment faire la même chose. C’est une énorme pression, comme l’avait dit les enfants de Michael Jordan. Pour moi je crois que ça a modelé le personnage que je suis aujourd’hui. Je crois que j’ai vraiment travaillé dans l’ombre de mon père, mais c’était difficile au début. Pourtant je ne changerai jamais mon nom, et je ne peux être que fière de porter sa légende. »

 »Je crois que je n’ai plus rien à prouver, mais je ne veux pas m’arrêter de m’améliorer. Mon père à passer 40 ans à se bouger le cul pour créer cette incroyable légende. Moi je ne fais ça que depuis quatre ans et demi, donc je crois que je dois continuer à devenir meilleure et à évoluer. Qui sait ce que Charlotte Flair sera dans deux ans? »

A propos de ses opportunités et de l’évolution du catch féminin:

 »Je n’aurai jamais eu ces opportunités sans l’effort collectif de toutes les femmes de la WWE et de NXT. J’étais présente au bon endroit, au bon moment, avec la bonne storyline. A chaque fois qu’ils nous donnent des opportunités je dois les honorer, Je crois que le tournoi féminin de cette semaine est une étape importante et va dans la bonne direction. J’espère juste que ça va contribuer à continuer le développement du catch féminin à Raw et Smackdown, et que les femmes continueront d’arriver à NXT. Je ne veux jamais dire ‘c’est à son niveau le plus haut, c’est le meilleur’ car ce serait devenir complaisant. On ne sait jamais ce qui peut se passer dans un monde compétitif. Peut-être qu’un jour il y aura vingt filles à Raw et vingt à Smackdown. Le plus important c’est que les femmes continuent de travailler aussi dur, et que les fans s’investissent encore pour nous. »

A propos d’être devenue babyface à Smackdown:

 »C’est une nouvelle transition pour moi, et je le prend comme un défi afin de devenir la meilleure babyface possible. Evidemment je suis plus à l’aise comme heel avec mon niveau de confort, ma taille, ma présence etc.. Mais je suis prête à voir ce dont je suis capable de faire en tant que bayface! »

 

 

Catégories
Interviews

Laisser une réponse

*

*

RELATED BY